Accueil

Vous êtes membre de la diaspora congolaise ? Mayele ya Motema vous propose de vous reconnecter avec votre village d’origine en finançant un programme scientifique de haut niveau qui sort de l’habituelle aide humanitaire. Ce programme forme et équipe votre village d’origine en vue d’augmenter son autonomie domestique, que ce soit au niveau de l’alimentation, de la santé, de l’énergie, des transports mais aussi du confort et du bien-être. C’est aussi bien sûr l’occasion d’émouvantes retrouvailles si vous n’êtes pas déjà en contact avec votre village.

Mayele ya Motema envoie pour vous un téléphone, des audio de formation à écouter en langue locale ainsi que des kits pour le matériel qui ne peut pas être trouvé sur place. Un coach appelle chaque semaine pour évaluer l’avancement et assister les familles du village dans leur objectif annuel. Le coach anime des expériences scientifiques et des démonstrations techniques à chaque livraison de matériel.

En s’armant de sciences et de techniques liées à l’autonomie domestique, votre famille au village améliore ses conditions de vie, elle même, année après année. En parallèle, la famille de la diaspora, sans effort autre que financier, se prépare un « coin de paradis » pour les vacances ou la retraite. Vous n’avez pas besoin de rentrer en contact direct avec elle, Mayele ya Motema en tant que de tiers de confiance assure la mise en relation avec votre famille même quand vous ne la connaissez pas au départ et prend en charge toutes les contraintes humaines, techniques et logistiques. Le fonds fait les recherches pour vous aider à la retrouver. Inspiré pour rêver avec nous du futur de votre beau village ?

Notre méthode

Le programme directeur de Mayele ya Motema est le fruit de 5 années d’analyse de la thématique de l’autonomie domestique dans le contexte de la RDC. Cette analyse a permis d’identifier des centaines de solutions technologiques à la portée des villages avec le coup de pouce de leur diaspora. Pour proposer un programme de qualité dans un contexte aussi difficile que celui de la RDC, le fonds expérimente le programme avec des familles pionnières. Le fonds pourra ainsi inviter de nouvelles familles, chaque année plus nombreuses, à débuter un programme pour leur village d’origine.

La première année du programme est consacrée à la création d’un jardin potager en permaculture. La famille apprend les techniques culturales modernes pour cultiver abondamment sans engrais chimiques ni pesticides. Le jardin potager doit apporter à termes fruits et légumes en abondance qui sont négligés dans nos villages au profit des monocultures pour vendre les récoltes à la ville. Cette négligence impacte sur la santé et le vitalité des familles rurales et conduit à termes au problème récurrent de malnutrition constaté sur tout le territoire.

Les contenus, les témoignages et le processus de cette première formation à distance sont détaillés dans le site Internet www.3tonnes.org dédié à cet effet. Chaque famille de la diaspora nous donne mandat pour son village. Le mandat détaille mois par mois les actions que nous allons mener pour elle. La famille paie un montant fixe chaque mois et peut arrêter le programme à tout moment et immédiatement. Nous sommes très actif dans la région de Mbuji Mayi par où nous avons commencé mais nous pouvons intervenir partout en RDC sous réserve de nous donner un peu de temps pour organiser nos équipes sur le terrain. Tenté de faire parti des familles pionnières ?

Notre ambition

Mayele ya Motema cherche à concevoir en parallèle de ses actions un système d’information novateur qui permette potentiellement 4 millions de familles rurales de profiter du programme de formation. Ce système d’information doit aussi permettre à 20 milles partenaires (mandataires, enseignant chercheurs, commerçants, ONGs, …) en RDC et ailleurs dans le monde de collaborer autour du programme commun directeur.

Mayele ya Motema a rédigé un plan d’activité prévisionnel décennal pour gérer de façon maîtrisée ce fonds qui pourrait atteindre 2,4 milliards d’euros annuels. Le modèle économique du fonds anticipe la création de nouvelles filières et la mutation des importations à l’échelle nationale liée à l’autonomie domestique.

Mayele ya Motema est une société et a pour ambition de dégager des revenus de ses activités de formation pour investir dans la recherche scientifique mais aussi intéresser des partenaires financiers. Nous recherchons donc des investisseurs publics et privés pour développer un outil numérique novateur qui puisse faire levier sur une nouvelle économie pour nos villages dont le pays tout entier pourra bénéficier.