Le mandat de la 1ère livraison

J’autorise Ruben Nyanguila résidant à Mbuji Mayi à livrer à notre famille à titre bénévole le téléphone pour la formation contenant les cartes SD et SIM ainsi que l’alimentation voltaïque et aussi à profiter de cette visite pour réaliser pour le compte de notre famille les tâches décrites dans le tableau ci-dessous.

Le mandataire pourra mettre fin à la 1ère livraison en cas de force majeure et rendre le colis à une personne qui lui sera désignée. Le mandataire ne peut être tenu responsable des problèmes consécutifs à la défaillance des fournisseurs ou aux manquements ou erreurs de la famille.  

L’ensemble des contenus personnels du programme est confidentiel et non divulgué.

PROGRAMME DE LA VISITE

Étapes de la visite
1Récupérer le colis expédié à Mbuji Mayi par Alexandra Mbaye. Insérer la carte SIM dans le téléphone et vérifier les 4 contacts préenregistrés par l’envoi d’un SMS avec le message groupé suivant : « Bonjour. Ce numéro correspond au téléphone de formation de la famille MYM XXX*. Merci de l’enregistrer dans vos contacts et de répondre à ce message avec vos noms et prénoms pour validation. Bien à vous. Ruben ».
* les XXX sont remplacés par le numéro mentionné en bas de mandat.
2Appeler le responsable technique de notre famille et convenir d’un rendez vous avec lui. Son numéro de téléphone figure dans les contacts préenregistrés au numéro abrégé 3. Il est chargé de conduire le responsable de la livraison auprès du chef de la famille. Recharger éventuellement l’appareil. Régler la date et l’heure avant de remballer soigneusement le téléphone dans sa boîte.
3Se rendre au village le jour convenu. Après les salutations d’usage, déballer devant notre famille le téléphone et l’alimentation. Mettre le téléphone sur son socle et déployer l’alimentation photovoltaïque sous le soleil si les conditions météorologiques le permettent. Faire écouter mon message audio enregistré dans le téléphone.
4Expliquer à notre famille le contenu du programme MAYELE YA MOTEMA (Le programme détaillé). Expliquer que tous ceux qui veulent écouter la formation pourront bien sûr le faire. Le chef peut proposer une autre organisation. Préciser juste que le programme ne pourra, à cause des coûts de télécommunication, mener qu’une seule évaluation à la fois. Toute la famille pourra écouter l’évaluation avec le haut parleur et aider celui qui répond au centre de formation, a priori le responsable technique [Si possible filmer l’explication pour faire date].
5Expliquer à la famille les étapes du programme et le mandat que j’ai accordé à la coordinatrice du programme (Le mandat d’accompagnement). Expliquer que le matériel envoyé est propriété et doit resté propriété de notre famille et que le bon déroulement de ce programme incitera d’autres enfants de la diaspora à investir eux aussi pour l’autonomie des familles du village. Ce sera pour grossir le premier jardin potager mais aussi pour mener d’autres actions comme pour l’eau ou l’électricité. [Si possible filmer l’explication pour faire date].
6 Expliquer à notre famille le fonctionnement du téléphone de la formation et de l’alimentation photovoltaïque (L’outil de formation à distance). Demander à ce que, autant que possible, les cartes SD et SIM ne soient pas enlevées, que le matériel soit utilisé au maximum pour les formations et qu’il reste au même endroit dans le village.
7 Se rendre sur le lieu désigné pour la création du jardin potager agroécologique et réaliser l’analyse de terrain (Analyse du terrain). Suivant la politique du village, il pourra s’agir d’un unique potager qui pourra grandir ou de plusieurs petits potagers répartis dans le village. Le programme préconise des jardins à proximité des lieux de préparation des repas.
8Photographier et filmer avec leur accord, les lieux de vie de la famille et ce qu’elle souhaite montrer comme des scènes de la vie familiale, la case des ancêtres, la forge, les paysages et les environs. Expliquer que les photo et vidéo seront conservées par la grande famille et ne seront divulguées qu’aux membres des familles abonnées. Certaines informations pourront être divulguées publiquement mais après accord de la famille.
9Discuter de façon générale sur l’histoire familiale, l’organisation de la famille, le nombre d’habitants, le nombre de jeunes de moins de 15 ans, le nombre de familles en tout, même dans la diaspora, hors village. [Si possible enregistrer en audio l’explication pour faire date].
10 Au retour sur Mbuji Mayi remettre la carte SD contenant les vidéo et les photo prises pendant la visite et les échantillons de terre aux personnes désignées par Alexandra Mbaye

FORMULAIRE D’ACCEPTATION

%d blogueurs aiment cette page :